BILDNEREI, BATTRE L'IMAGERIE

Bildnerei, battre l’imagerie, c’est l’histoire de l’artiste qui décide de lutter par la construction.  Au travers d’une performance, il établie son refuge face à sa propre civilisation. Munie d’une valise, l’artiste intervient au sein d’une foule pour laisser place à son oeuvre. De cette valise se déploie un ensemble de systèmes réalisés en carton et au sein desquelles circulent des fils électriques. Chacun témoigne des idées et schémas mentaux propres à l’artiste au travers de concepts tels que la politique, la musique, la science ou encore l’Art lui-même. Après avoir posé ses système au sol, l’artiste déploie un rouleau de ruban électrique et lie chacun des systèmes entre eux par ce même ruban. Elle ferme ensuite le système à l’endroit même où il avait émergé: la valise. Tel un véritable rituel, l’artiste met à l’écart la foule et la confronte au périmètre posé par ses idées. Les systèmes sont-il réels ou dissuasifs? Plus qu’une oeuvre, il est question pour l’artiste de résister aux images du monde qui l’entourent en imposant les siennes propres. Il s’agit aussi de s’interroger sur le rituel et sur la naissance d’une culture. Par ce rituel, l’artiste annonce l’avènement d’une société nouvelle, celle du retour de l’artiste au coeur de la cité. 

Bildnerei, beating imagery is the story of the artist who decides to fight through construction. Through a performance, he establishes his refuge from his own civilization. Equipped with a suitcase, the artist intervenes in a crowd to give way to his work. From this case is deployed a set of systems made of cardboard and within which electric wires circulate. Each testifies to the artist's own ideas and mental schemas through concepts such as politics, music, science or even Art itself. After laying his systems on the ground, the artist unfolds a roll of electrical tape and ties each system together with the same tape. She then closes the system at the very place where it had emerged: the suitcase. Like a real ritual, the artist separates the crowd and confronts them with the perimeter set by his ideas. Are the systems real or dissuasive? More than a work, it is a question for the artist to resist the images of the world around him by imposing his own. It is also about questioning the ritual and the birth of a culture. Through this ritual, the artist announces the advent of a new society, that of the artist's return to the heart of the city.