COMPOSER LE RÉEL


L’origine de cet alphabet est issue de la théorie de Kandinsky sur les formes simples. Il est le support de l’oeuvre manifeste du mouvement pariétiste. Le pariétisme est un mouvement culturel, un outil humanitaire qui a pour but de permettre un retour au réel par un système de graphie inédit déterminé par l’artiste. Grâce au pariétisme, l’artiste pose une limite au spectaculaire présent au sein de la société et additionne les formes de son esprit pour dire. Par le pariétisme, on laisse place à l’expression d’une diversité culturelle portée par l’individu au sein de l’espace collectif.


Depuis l’origine du monde, l’Homme s’inscrit dans les formes simples qui l’entourent (cercle, triangle, carré / point, ligne, plan) pour organiser son existence. Elles constituent à elles seules la réalité du monde dans lequel on évolue. Comme affirmait Kandinsky, les mouvements nous enveloppent. Jeu de lignes et de traits verticaux et horizontaux, penchés par le mouvement en directions différentes, jeu de tâches colorées qui s’agglomèrent et se dispersent d’une résonnance parfois aigue, parfois grave. Nous avons la possibilité de pénétrer dans l’oeuvre, d’y devenir actifs et de vivre sa pulsation par tous nos sens. Ici, il s’agit bien de ça, par le biais du domino, il est temps pour l’individu de construire sa propre architecture de pensée. Il est temps pour lui de poser les bases des perspectives qu’il souhaite donner à son avenir.
 

À la manière du point dont parle Kandinsky, il s’agit d’exprimer un être invisible, un être défini comme immatériel et habituellement égal à zéro. De ce zéro se cachent différentes propriétés humaines qui pourrait bien donner tord à ceux qui prônent la mort de l’art. Pour lui, la mort de l’art résulte de l’ignorante dépréciation des éléments mis à nu et de leurs forces primaires.Le pariétisme est salvateur, je vous l’assure. »

The origin of this alphabet comes from Kandinsky's theory of simple forms. It is the support of the manifest work of the parietist movement. Parietism is a cultural movement, a humanitarian tool that aims to allow a return to reality through a new system of graphics determined by the artist. Thanks to parietism, the artist sets a limit to the spectacular present in society and adds the shapes of his mind to say. Through parity, we give way to the expression of a cultural diversity carried by the individual within the collective space.


Since the origin of the world, Man has been inscribed in the simple forms that surround him (circle, triangle, square / point, line, plane) to organize his existence. They alone constitute the reality of the world in which we live. As Kandinsky said, movements envelop us. A set of vertical and horizontal lines and lines, leaning by movement in different directions, a set of colourful tasks that agglomerate and disperse with a sometimes acute, sometimes severe resonance. We have the possibility to penetrate the work, to become active and to experience its pulsation through all our senses. Here, it is all about that, through the domino, it is time for the individual to build his own architecture of thought. It is time for him to lay the foundations for the prospects he wishes to give to his future.

Like the point Kandinsky is talking about, it is about expressing an invisible being, a being defined as immaterial and usually equal to zero. From this zero lie various human properties that could well prove wrong to those who advocate the death of art. For him, the death of art results from the ignorant depreciation of the bare elements and their primary forces, and parietism is life-saving, I assure you. »