logo.png

METAMORPHOSIS

INSTALLATION SONORE

Protocole: 5 objets sonores disposés au sol diffusent un ensemble de sons afin de composer une symphonie.

L’installation sonore réalisée par l’artiste plasticienne et compositrice Camille Sauer est née de ses nombreuses recherches sur la Musique Théâtralisée (IRCAM, Château Éphémère, ENS Paris-Saclay, France Culture…). Elle est intitulée « Musique Théâtralisée, premier opus ». Le concept de la « Musique Théâtralisée » cherche par le biais d’une méthodologie de travail bien spécifique et adaptée à mieux appréhender la musique en questionnant ses modes de représentations, d’interprétation et de transcription. 

 

Dans cette œuvre, Camille Sauer renoue avec le besoin humain primaire de s’exprimer, bridée par les avancées techniques et technologiques dans la musique. Avec le développement de l’imprimerie au XIVèmesiècle, l’écriture musicale se schématise et se complexifie par la volonté d’une économie de temps et de moyen. C’est à ce moment que se crée un système de pensée universelle reposant sur l’étude du solfège. Si les systèmes de représentation de la musique existent au moins depuis le IIIème millénaire avant J.-C. (chez les Amorites), son universalisation empêche structurellement la présence de l’imprévisible en musique. Ce système imposé, analogue aux normes sociétales, est contourné au sein de cette installation. 

 

5 objets sonores sont disposés au sol dans l’espace d’exposition. 4 enceintes complètent leurs actions. Sur chaque objet sonore sont inscrits des schémas inspirés de l’art sacré et de la logique des formes simples et des nombres figurés. Chaque schéma témoigne de l’influence qu’’exerce la politique et la culture plus généralement sur l’environnement et la musique qui en ressort. Du rouge, du noir, du blanc, la pulsion de vie, la pulsion de mort mais aussi l’échiquier, place de la tragédie humaine. 

 

Sur les côtés des objets sonores, de la donnée informatique est représentée. En effet, l’artiste travaillant également dans le secteur de l’intelligence artificielle et de la data science, il lui semblait essentiel de mettre en lumière ce qui aujourd’hui traverse et influence nos sociétés à chaque seconde : la data. Cette donnée est issue de luttes sociales et culturelles qui ont marquées nos sociétés à un moment donné. Elle témoigne également de l’impact de ces luttes et entreprises humaines sur notre environnement. 

 

En dessous des objets sonores, des plaques sur lesquelles sont dessinés par l’artiste des tissus organiques et des corps de molécules, base de la vie. La musique quant à elle donne à entendre la lutte entre le son émanant de la fonte des glaces et la musique résultant de l’intention musicale de l’artiste. 

 

Par la mise en espace plastique de la musique, le théâtre, dans son sens étymologique d’objet de contemplation s’invite dans le projet d’œuvres « Cosa Mentale » de l’artiste David Munoz. Fruit d’une longue collaboration, Camille Sauer tisse un lien étroit avec l’artiste et bouleverse notre perception du monde par une expérience musicale et sonore inédite. 

 

Repenser la musique, c’est repenser notre rapport au monde, c’est donner une arme collective pour s’affirmer face à la normativité parfois étouffante de la société actuelle. Musique Théâtralisée est traversé par les notions de détermination et d’indétermination de John Cage, caractérisées par la certitude que l’introduction de l’imprévisible et du chaotique à la création est l’une des composantes la plus intéressante de l’Art. 

The sound installation realized by the artist and composer Camille Sauer is born from her numerous researches on theatrical music (IRCAM, Château Éphémère, ENS Paris-Saclay, France Culture...). It is entitled "Musique Théâtralisée, premier opus". The concept of "Theatricalized Music" seeks, through a specific and adapted work methodology, to better understand music by questioning its modes of representation, interpretation and transcription. 

 

In this work, Camille Sauer reconnects with the primary human need to express oneself, limited by the technical and technological advances in music. With the development of printing in the 14th century, musical writing became more complex and schematized in order to save time and resources. It is at this time that a universal system of thought is created based on the study of the solfeggio. If the systems of representation of the music exist at least since the IIIth millennium before J.-C. (at the Amorites), its universalization structurally prevents the presence of the unforeseeable in music. This imposed system, similar to societal norms, is circumvented in this installation. 

 

5 sound objects are placed on the floor in the exhibition space. 4 speakers complete their actions. On each sound object are inscribed patterns inspired by sacred art and the logic of simple forms and figurative numbers. Each pattern reflects the influence of politics and culture more generally on the environment and the music that emerges. Red, black, white, the drive of life, the drive of death but also the chessboard, place of the human tragedy. 

 

On the sides of the sound objects, computer data is represented. Indeed, the artist also working in the field of artificial intelligence and data science, it seemed essential to highlight what today crosses and influences our societies every second: the data. This data is the result of social and cultural struggles that have marked our societies at a given time. It also testifies to the impact of these struggles and human endeavors on our environment. 

 

Underneath the sound objects, plates on which are drawn by the artist organic tissues and bodies of molecules, basis of life. The music gives to hear the struggle between the sound emanating from the melting ice and the music resulting from the musical intention of the artist. 

 

By putting the music in a plastic space, the theater, in its etymological sense of object of contemplation, invites itself in the project of works "Cosa Mentale" of the artist David Munoz. The result of a long collaboration, Camille Sauer weaves a close link with the artist and upsets our perception of the world through a new musical and sound experience. 

 

Rethinking music is to rethink our relationship to the world, it is to give a collective weapon to assert itself against the sometimes suffocating normativity of today's society. Musique Théâtralisée is crossed by John Cage's notions of determination and indetermination, characterized by the certainty that the introduction of the unpredictable and the chaotic to creation is one of the most interesting components of Art.